.

.
..




Jean-pierre Bertrand


....

Cabinet Utopique



CABINET UTOPIQUE
group show

5 mai – 27 mai 2017

vernissage : vendredi 5 mai à 18h30 

Maison Abandonnée 43 Av monplaisir, Nice, France.

www.villacameline.fr

 photo©Favret-Manez

DALONAZ


Groupshow curated by Brice Guilbert
Royal, Rue Royale 171, 1210 Brussels, Belgium
9 - 18 March 2017
Opening 8 March, 6pm

Royal

Rainbow Ranch Hand


RAINBOW RANCH HAND, FRAC Nord Pas de Calais, France
JULIEN SAUDUBRAY







Le regard dit « fuyant » est ici un trajet, une promenade éclair. Il est d’abord posé sur le paysage, pendant un certain temps, puis vient se braquer brièvement dans le mien et tombe enfin sur le sol, au plus près du corps. La vue est dégagée, sur les côtés ou en dessous il y a l’agglomération, quelques maisons, des bruits de moteurs, des éclats de rétros, la barrière d’un péage qui se lève, on est collé au cul du véhicule précédent. Devant le fond est très loin, plus ou moins coupé par les lignes antigel de 2 ou 3 pare-brises. On y distingue quelque chose qui pourrait être le Mexique, mais qui serait en fait une colline du sud-est de la France débarrassée de presque toute sa végétation. Avant les incendies successifs des cent dernières années, il y a dû y avoir des pins et d’autres trucs, qu’on a jamais vu, nous. Aujourd’hui seuls les chênes verts sont assez rapides pour se faire remarquer. Le ciel part du blanc vers un bleu très pâle, le bleu du bas d’une flamme de prémélange. La lumière puissante mange les détails fins, elle peut quasiment flouter la ligne de crête, alliée à la chaleur du sol ou aux gaz d’échappements. Les pupilles se resserrent en même temps que se déplace la tête, laissant place à un iris encore chargé des nuances du paysage précédent. La mise au point s’adapte vite, et le visage se dessine. Des yeux épais, alertes, usés par leur propre écarquillement, viennent se jeter dans les miens. Le blanc flashe au fond du cratère de peau charbonneux, je lis dans ces écailles noires les étincelles d’une existence consumée avec appétit. La forme de cette face est profilée pour une vitesse que les feux tricolores et autres panneaux de limitations ont transformé en colère. Mais il est déjà trop tard, la fixation semble trop fatiguante de densité, les globes fuient vers le bas, repus. Ils sont comme des poumons qui expirent brusquement après s’être un peu trop gavé d’air. Assez de vent pour éteindre une allumette ou attiser un foyer. Au sol, l’asphalte est claire, les granulats de calcaires ont réussi a faire ressortir leurs couleurs originelles, nettoyés par l’usure des cheminements. Le bitume, liquéfié à chaque zénith s’est rétracté entre les bouts de roche pour s’enfuir vers le centre de la Terre. A certain endroits la route craquelée laisse jaillir des touffes herbacées qui grilleront plus tard. A d’autres, les services de voirie sont venus combler les crevasses avec du noir liquide, des lézardes en réseau qui ramollissent et collent aux pneus en été. Le regard tombe sur les pieds qui le portent, ils sont posés sur le goudron. Des baskets Nike noires aussi, avec des détails auparavant jaune fluo. Ils ont été salis par l’alcool de soirée ou les ballons boueux et fuient peu à peu leur éclat pour se fondre dans la couleur globale des deux chaussures. La toile usée sur le devant perd de sa densité colorée et vient les rejoindre. pendant que la poussière fait le mélange, un sonnerie se fait entendre dans un poche plus haut, un instrumental de rap vient casser le silence. Un bref sourire approbateur apparait sur nos deux têtes : il est temps de partir.

projection texte/ image
texte : Guillaume Boutrolle

Hiatus

22/10/2016 - 19/11/2016


Komplot
Chaussée de Forest - 90 - Vorstse Steenweg, Brussels
22 October - 11 November

solo show

http://www.kmplt.be/














streetview- installation





Curated by Louise Bernatowiez



EN


Through an echo phenomenon that oscillates between the original sense and new form,Jean-Pierre Bertrand addresses the primal function of the object with genuine processes.He dissects a rectangular structure, a deserted football goal from which the angles andwhite lines are extracted. Thus, he splits the symbolism leaving an assemblage of fragments, a new territory shaped into pieces of a severed body.The proposed solution of continuity, with its ambivalence (since it means a break, a hiatus) creates an opening, that is nevertheless subjected to the order of the venue. The gap between desire and satisfaction, revealed by these fragments of memory, is a long detour through a forest of mountains devastated by an arsonist. Fire is a graphite filter that overlooks with dirt the horizon of this falsely impersonal landscape. Born from a difficult dialogue with the elements, whether facing nature or structure, Bertrand’s combat goes on.


FR


Si Jean-Pierre Bertrand attaque la fonction première des objets par des procédés sincères, c'est via un phénomène d'écho qui oscille entre sens initial et forme inédite. Il dissèque une structure rectangulaire, une cage de terrain de football laissée à l'abandon, pour en extraire les angles et les lignes blanches. Il fractionne ainsi le symbolique dont il ne reste qu'un assemblage d'éclats, un territoire nouveau façonné dans les morceaux d'un corps sectionné.La solution de continuité proposée, par son ambivalence (puisqu'elle signifie rupture, hiatus) crée une ouverture, pourtant soumise à l'ordre du lieu. L'écart entre désir et satisfaction, révélé par fragments de mémoire, est une déviation interminable dans une forêt de montagnes dévastée par un pyromane. L'incendie est un filtre de graphite qui surplombe de crasse l'horizon de ce paysage d'errements, faussement impersonnel. Née de dialogues difficiles avec les éléments, face à la nature ou aux structures, la confrontation demeure.


NL


Via het fenomeen van de echo dat schippert tussen de originele betekenis en een nieuwe vorm, richt Jean-Pierre Bertrand zich op de primaire functie van het object door een oprecht proces. Hij dissecteert een rechthoekige structuur, een verlaten voetbalgoal waaruit hij de hoeken en witte lijnen extraheert. Op die manier splitst hij de symboliek en laat hij een assemblage van fragmenten na, een nieuw terrein samengesteld uit de stukken van een versneden lichaam. De oplossing van continuïteit die hij daarmee naar voren schuift, een dichotomie (want er is een breuk, een hiaat), creëert een opening die onderworpen wordt aan de vorm van de ruimte. De leemte tussen verlangen en voldoening, onthuld door deze fragmenten, is een lange omweg door een bos vol bergen aan diggelen geslagen door een pyromaan. Vuur is de filter van grafiet die de horizon met afschuw aanschouwt in dit vals en onpersoonlijk landschap. Geboren uit een moeilijke dialoog met de elementen, of het nu natuur of structuur is, zet Bertand zijn strijd verder.


window mirror view--komplot

ANGER MANAGEMENT- Komplot- Bruxelles




KOMPLOT presents
ANGER MANAGEMENT
Curated by Benjamin Jaubert
From 12/09/15 to 24/10/15

http://www.kmplt.be/project.php?id=117




UN ESPACE


.





le 4 et 5 mai 2013
ouverture de 11h00 à 20h00
LA MARBRERIE
21, RUE ALEXIS LEPÈRE 93100 MONTREUIL
m° mairie de montreuil
map: http://goo.gl/maps/t9Tn6

le samedi 4 mai: performance de Laurent Isnard
à 17h00
le dimanche 5 mai: performance de Rémi Voche
à 15h30


sur une proposition de Sergio Verastegui




.




POPPOSITIONS 2013 au Brass
18-21 avril 2013

Avenue van Volxem 364
1190 Bruxelles (Forest)
  

poppositions.com






.
 

Sound Performance: Walter is back in the business, 8.11. 2012, 20H




WE DO NOT REMEMBER THE BERLIN WALL




Opening: Thursday  November  8 - 2012
Exhibition:  8 - 25 November-  2012
Quincaillerie Vander Eycken 
26 Van AA street - Brussel – Belgium 


HEXGAME, BELFAST

V I C I N I T Y
22nd March 2012


Hegame explores the relationships between the historical conflict situation, the environment, ideas, data and memory that fill the spaces of Belfast.
This resulted in a sculptures, locations and positions. Which can be used as strategic points of observation of the invisible urbanity.

Mind the game!





Drawing Research, Data To Death, Chess, 1/3, Belfast.
 3 Players Protestant / Catholic/ British army; game  chess
aquarelle/sur papier buvard
texte/verre                              















 Drawing Research, Death To Abstract Geometry, Map, 2/3, Belfast.
Dessin sur papier buvard















City Center Belfast, Concave Hexagone From

Visualising the Conflict
Geographic Information Systems (GIS) Maps
Maps Set 3: Text Maps
Maps drawn by Luke Kelleher; text by Martin Melaugh
    •    Malcolm Sutton's Index of Deaths.

http://cain.ulst.ac.uk/victims/gis/maps/gismaps-03.html


Livret 1/2













 Location 3/3, 6 points To Investigate,
Lets Have a Look...
Livret 2/2









Investigation, Abstract Geometry To Location, Concrete, 1/3. Glass Building Target, Point 1/6, Belfast.

Investigation, Abstract Geometry To Location, Concrete, 2/3. Parliement Target, Point 2/6, Belfast.

Investigation, Abstract Geometry To Location, Concrete, 2/3. Private House Target, Point 2/6, Belfast.














Investigation, Abstract Geometry To Location, Concrete, 3/3. Jail Target, Point 4/6, Belfast.






En recherche fondamentale, le chercheur conçoit et conduit des projets de recherche concernant l'acquisition de connaissances abstraites ou spéculatives. Il vérifie des hypothèses par des expérimentations appropriées. Il élabore et organise les interprétations théoriques des expériences et des analyses. Il rend compte de ses travaux et de ses découvertes par divers moyens de diffusion (publications, conférences...).


La réalisation d'expériences nécessite parfois de manipuler des produits et appareils dangereux.



In basic research, the researcher designs and conducts research projects for the acquisition of abstract knowledge or speculative. It verifies assumptions with appropriate experiments. It develops and organizes the theoretical interpretations of experiments and analyzes. It reports its findings and its findings by a variety of media (publications, conferences ...).
Experimenting sometimes requires handling hazardous products and devices.





Hexgame Belfast 2012, Jean-pierre Bertrand.

Proprieta Privata

Wax Men, Les Quatre Cavaliers, La Zomné, Nice 2011

Instants d'écoute

Instants d'écoute  22 juin — 30 septembre 2011

Lieu Commun


2010. Lieu Commun
19'37
Montrouge.

Exposition HIC   Villa Arson  2011 










Collage, Salon Montrouge 2009.



  

L'art et la vie confondus au 54° Salon de Montrouge, 2009.
Art and life mixed at 54 ° Salon de Montrouge, 2009.

QELNDLALIALM

2010.Projet d'extension Nice, France

Edition, Yasmina Hatem.
http://qelndlalialm.blogspot.com/

F.R.E.D.

2010 Loup GANGLOFF  et Jean-Pierre BERTRAND.
  f.r.e.d.
Isolation and disoriantation room   
Chambre d'isolement et de désorientation
matériaux mixtes, dimensions variables

The places like this


2010. Brain TAZ mapping. Sérigraphie, Gouache, Encre de Chine, transfert. 70 x 90, about (Hakim Bey, Temporary autonomous Zone)

Après l'effondrement





















2010
Collage numérique
1m/1m

"un échaffaudage d'allumettes brule"




2010.
Collaboration avec Thierry Grapotte, Arnaud Guy et Vincent Epplay,  performances à partir d’“Oeuvres” un livre de Édouard Levé, dont la dernière “version” fut conçue et réalisée avec les étudiants de l’École Nationale Supérieure d’Arts de la Villa Arson à Nice. (workshop Arnaud Maguet)

Redboard / Free RedHood




Redboard.
Free Redhood / Réalisation de cagoules. Libre service.
Villa Arson 2010




   "Objet de savoir et d’une pratique, l’art ne s’enseigne pas, il se transmet. Thierry de Duve pense que la première matière à transmettre dans les écoles d’art, c’est la transmission.
Défense et illustration de ce propos, Jean-Pierre Bertrand  accueillait le jury avec une vidéo qui documentait un workshop consacré à un texte d’Albert Maester écrit dans les années 70. Il y était question de réinventer l’école, de transformer radicalement ses dispositifs et ses contenus supposés préparer à la vie, en conséquence de quoi, c’est la vie même qu’il fallait réinventer. Non seulement la vidéo avait été tournée avec un téléphone portable, ce qui affectait la retransmission, mais le texte s’énonçait en anglais dans une traduction laborieuse. Au sortir de ce film, Jean-Pierre Bertrand nous conduisait devant un tableau d’écolier rouge tandis que ses camarades étudiants, le visage masqué par une cagoule rouge, assistaient à sa prestation : muets mais bien présents. Distance prise avec les modèles utopistes, la version contemporaine de la « protestation » de Jean-Pierre Bertrand consiste en une résistance tranquille à la passivité ; elle trouve son efficacité dans des gestes simples mais pensés, non sans humour."

Dominique Abensour

Lesson 1

2009, Lesson1, film 13'25
Wall and space,Copenhagen.

Square Listener

2010.
Système d’écoute stéréophonique autonome pour espace public combinant écoute naturelle, écoute médiatisée et énergie solaire, cette installation propose à l'auditeur assis sur un banc sonore de basculer dans la posture du preneur de son. Les casques audio sont de plus en plus présents dans la population, leur fonction première étant d’isoler partiellement l’auditeur de son environnement, sa fonction est ici inversée. Les sons urbains, de nature mécanique, électronique ou organique, composent de véritables paysages sonores spécifiques à chaque ville, évoluant de manière constante du fait de la multiplication des sources sonores et de la complexification de la législation. En prenant la ville, les parcs, comme matières, le système propose une écoute médiatisée simple, qui au travers de différents cadrages  propose un paysage original des environnements urbains. Quel rapport à l’espace public avons-nous au delà du visuel?


Citysonic 2010.


.

Installation




 - Low Battery .


Batterie , horloges, enceintes.


More







Bio

2017

_Cabinet Utopique, Villa Cameline, Nice, France
_Dalonaz, Royal, Brussels, Belgium

2016
_Rainbow ranch cowboys, Frac Nord Pas de Calais, France
_Hiatus, Komplot, Bruxelles, Belgique

2015
_Anger management, Komplot, Bruxelles, Belgique
2013
_Un Espace, La Marbrerie, Montreuil, France
_Popposition au Brass (Not Yet), Bruxelles, Belgique

2012
_Vicinity,Catalyst art Belfast, Nothern Ireland
_We do not remember the Berlin wall (Sound Performance), La quincaillerie, Bruxelles, Belgique

2011
_Les quatre Cavaliers, la Zonmé, Nice, France
_Instants d'écoute, le Dojo, Nice
En résonance avec l’exposition de la villa Arson « le temps de l’écoute, pratiques sonores et musicales sur la Côte d’azur, de 1950 à aujourd’hui ».

2010
_HIC, La forma des idées, CNAC, Villa Arson, Nice
_Relatives [Dekor], La maison abandonnée, Nice
_Citysonics, Mons, Belgique
_Cette année là, Galerie de la marine, Nice
_Hein?! / Double Bind, Villa Arson, Nice, France

2009
_Ex voto, Piedigriggio, Corse
_55eme, Salon de Montrouge

2008
_The great game to come, kunstverein, Frankfort, Allemagne

2007
_EI/HEIGH.CNAC, Villa Arson, Nice
_Madame Pervenche avec le pied de micro dans la bibliothèque, Médiathèque,
Nice

FORMATION/

_2010 Diplome National Superieur d'Expression Plastique- Villa Arson- France
_2009 Professeur d'art Appliqué- Lycée professionnel-EK- Nice
_2008 Etude "Wall and Space" avec Nils Norman- Royal Danish Academy - Copenhagen- Denmark
_2007 Diplôme National d'Art Plastique - Villa Arson- France
_2002 Brevet Technicien Supérieur (système motorisés)


Né à Marseille
le 27.05.1981
Bruxelles.

Contact

jpbertrand81@gmail.com

click to